Nyons

MagazineVentoux Magazine

Ventoux Magazine

98,5% de la surface plantée en majorité de Syrah et Grenache est destinée aux cépages rouges. Questions saveurs, sa rondeur et surtout sa persistance aromatique évoque à elle seule le temps et la patience qu’il aura fallu aux uns et autres pour atteindre l’excellence qualitative ! On dit des Côtes du Rhône Villages que ce sont des vins complexes… est-ce, là, chose étonnante ? Et finalement équilibrés. Voilà qui leur convient bien aux viticulteurs, cette équilibre qu’il a fallu puiser au sein du groupe, pour garder le cap pendant 30 ans. Mais une page est tournée, et les saveurs se révèlent, sans amertume, avec finesse, et fraîcheur, une qualité qui se gagne à force de maturité.

“Un vin à la hauteur de l’enjeu”

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Situé sur les collines amorçant les Baronnies provençales et les pré-Alpes, le vignoble du nyonsais s’élève entre 210m et 500m d’altitude. Les vignes se placent ainsi au rang des territoires les plus élevés de l’appellation. Le climat de cette région située à l’entrée du Parc naturel des Baronnies provençales, et sur un terrain argilo-calcaire, est largement favorable à la culture viticole. Protégée des maladies fongiques grâce à la présence quotidienne et bien connue à Nyons du Pontias, ce vent local, froid et sec venu sécher et protéger chaque grain des rosées matinales, évite le mildiou ou le botrytis. Capitale de l’olive, les arbres qui partagent le paysage avec la vigne, sont aussi ses alliés de culture. Les oliveraies habritent une faune multiple qui participe à la biodiversité. Chez le responsable de l’appellation Maxime Laurent à Venterol, des ruches sauvages se sont installées dans les troncs des oliviers. Ce sont de véritables atouts qui favorisent des cultures biologiques. Si l’appellation aide les vignerons à la plantation de haies, ici, nul besoin ! Le vignerons baronniards ont depuis longtemps compris les avantages de la polyculture. Le paysage en mosaïque fait la particularité de ces petites surfaces bichonnées. “Le bio, ça va dans le sens de l’histoire, on y viendra tous, il faut juste que chacun prenne le temps d’en avoir conscience” déclare Manuel Imbert, lui aussi viticulteur à Venterol. Et il ajoute : “Faire vivre le territoire et la vigne, c’est beaucoup de travail !”.

Et comme s’ils n’en avaient pas assez, du travail, le syndicat a décidé de se confier une nouvelle mission. Parce que les valeurs du groupe réuni autour de ce projet passent à la fois par la qualité, mais aussi par la convivialité, ils feront découvrir en grande pompe la reconnaissance dont ils jouissent dorénavant. Accompagnés par le Parc naturel régional des Baronnies provençales pour valoriser leur terroir, c’est à Nyons qu’ils ont fait déguster l’AOC Côtes du Rhone Village Nyons. La ville toute entière était vêtue de rouge ce jour-là : sur la place de la Libération, 8 bouteilles étaient proposées à la dégustation, et les restaurateurs de la ville en ont fait de même. Au programme : intronisation de la Commanderie des Côtes du Rhône, mais aussi randonnées dans les vignes, expositions de vieux tracteurs, animations musicales et spectacles de rue. Il y en avait pour tous les goûts pour fêter la naissance d’un vin… Le petit dernier selon les uns,  grand premier pour les autres ! “Un vin à la hauteur de l’enjeu”, conclut Maxime Laurent.